Le Livre des Baltimore - Joël Dicker 

 

Bellus

L'avis de Bellus

J’ai découvert Joël Dicker pour son roman « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » il y a de ça 3 ans je crois. Ce livre était tellement génial que je crois l’avoir prêté, offert et recommandé à tout le monde.

Du coup, quand j’ai appris qu’il sortait « Le Livre des Baltimore », j’ai arrêté tout ce que je faisais pour courir en librairie pour le démarrer dans la foulée. Et ouais, Joël Dicker fait partie des auteurs que je lis sans même pitcher le bouquin. A quoi bon ? Je serai que ce sera un super bouquin.

Je l’ai commencé en me rendant chez mon ami de chez Confident pour aller récupérer mon nouveau costume. Et je sais pas pourquoi mais j’ai trouvé l’endroit parfait pour ce bouquin (Florent, t’es au top mec), d’où la photo.

Je retrouve Marcus Goldman, le héros du livre précédent. Ça tombe bien, je l’adore cet écrivain rongé par le passe, par son passé.

Sa famille était composé de 2 camps, les Montclair (lui et ses parents) et les Baltimore (ses cousins, son oncle et sa tante). L’un représente les loosers et l’autre la réussite. La réussite globale, celle qui fait que tout est parfait dans ta vie  : ton mariage, tes enfants, ta carrière… Le top du top.

Marcus Goldman nous raconte ses histoires de jeunesse avec ses cousins. Tous les moments qu’ils passent ensemble et l’admiration qu’il porte à cette partie de sa famille dont il se sent loin géographiquement.

Tout au long du livre, on sent que quelque chose cloche. Qu’il y a des non-dits, des jalousies, des histoires de filles… La démystification totale.

Jusqu’au moment où tout s’écroule. Comme une avalanche, belle et dramatique, la famille se disloque et finit par disparaitre. Et lui, le petit Montclair s’en sort, il écrit ce livre pour comprendre ce qu’il s’est réellement passé, pour chasser ses fantômes qui l’empêchent d’avancer dans sa propre vie.

Franchement, je ne le dirai pas souvent sur « Can I Read It », mais Joël Dicker est un écrivain de très grand talent. J’ai toujours du mal à comprendre comment ce mec de 30 ans (il a presque mon âge…) peut écrire des livres aussi géniaux. Je crois que je suis jaloux 😉

S’il te plaît Joël, attend pas 3 ans, ce serait beaucoup trop long.

Et au fait, ton site est pas terrible, si tu veux on peut te le refaire avec « Can I Geek It ».

 


 

Quelques infos en plus

Type : Roman
Éditeur : Éditions de Fallois
Parution : 10/2015
Nombre de pages : 474 pages
Prix : 22 euros