L'avis de Bellus

 

Bellus, raconte nous un peu ta vie. Ton âge, ta profession, ce que t’aime tout ça.

Ba c’est pas évident comme question. J’aime pas trop parler de moi mais je vais essayer de faire un effort.

Je suis trentenaire, je bosse dans le web et j’habite à Paris. Rien de bien passionnant…

Après, ce que j’aime tout le monde s’en fout non ?… Bon, j’aime le football (c’est d’ailleurs pour ça qu’on a monté des p’tits podcasts avec les potes qui s’appellent « Passement de Jambes »), aller boire des apéros entre amis et ce genre de trucs.

Ha oui, j’aime bien monter toutes sortes de projets avec des potes pour essayer de se marrer un peu et de changer du boulot de tous les jours. Voilà.

 

C’est quoi ton rapport aux livres en général. Tu les choisis comment, t’en fais quoi après…

Les bouquins, j’aime bien les choisir en fonction de la couverture. J’ai vraiment besoin de cette relation filiale avec le bouquin. Après, quand j’ai lu un bouquin, j’adore le faire tourner à mes potes, je ne vois pas l’intérêt de garder les livres. La culture, il faut que ça tourne.

Petite aparté, je suis archi contre les liseuses informatiques. Et ouais, sinon comment je peux les passer aux autres ?

 

Quel est le premier livre dont tu te souviens ?

Bon, il faut que je me concentre un peu pour m’en rappeler. Je dirai « Les 10 petits nègres » d’Agatha Christie que j’avais lu à l’école. L’univers, l’histoire… Tout était bien dans ce livre.

 

Quel est l’auteur dont tu as lu tous les livres ?

Pour le coup, je peux même en citer deux.

Tonino Benacquista, qui est vraiment un auteur extraordinaire et qui arrive à faire des livres tous hyper différents et toujours prenants.

Et Fred Vargas. Alors elle, dès qu’un livre sort, je vais en librairie et je le démarre dans la foulée. Je suis admiratif de son talent et surtout de tout l’univers qu’elle parvient à créer autour de ses personnages. C’est presque des membres de la famille maintenant.

 

Ton plus mauvais souvenir de livre dont la lecture était obligatoire à l’école ?

Le pire était « Au bonheur des dames » d’Emile Zola. Je m’étais lassé au bout de 100 pages et dans mes souvenirs, il en restait encore un bon paquet derrière.

 

Et celui que tu pourrais relire cent fois sans te lasser ?

Ba en fait, aucun. Comme je le disais au dessus, j’aime pas garder les livres. C’est comme les DVD. Qui regarde plusieurs fois le même DVD ?

 

Et du coup celui, au contraire, que tu n’as jamais réussi à finir ?

Je crois que depuis quelques années, j’ai trouvé mon livre maudit, c’est « Life » de Keith Richards. Ce livre, je l’avais acheté avec plein d’enthousiasme, une biographie de rocker c’est forcément fait pour moi. Mais je sais pas, à chaque fois que je le démarre (j’ai tenté 3 ou 4 fois quand même), il m’arrive des trucs dans ma vie qui font que je le lâche. J’ai jamais passé la page 120.

 

Le meilleur livre de vacances ?

Je suis d’accord avec le Jag, sans aucun doute « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » de Joël Dicker. J’ai vraiment pris une claque en le lisant, d’autant plus que l’auteur avait je crois 28 ans à l’époque. Chapeau.

 

Celui que tu aimerais offrir à tes enfants ?

Ce sera « Le ballon d’or » d’Yves Pinguilly. D’ailleurs, petite anecdote. En CM2 j’avais écrit un livre avec lui pendant une classe verte à Belle-Ile avec l’école. Le titre : « Quelques millions s’envolent » (je suis sûr qu’il est encore chez mes parents). Nostalgie quand tu nous tiens…

 

Celui que tu aimerais voir adapter en film ?

Celui qui m’a redonné goût à la lecture il y a de ça une quinzaine d’années : « Saga » de Tonino Benacquista. Un super bouquin.

 

Un livre dont tu as adoré le pitch et/ou le titre mais qui t’a déçu en le lisant

Je dirai « Karoo » de Steve Tesich. L’histoire, c’est un producteur de cinéma qui n’arrive plus à être bourré même en buvant des litres d’alcool. Mais en fait, c’était pourri.

 

Attention ça devient plus vicieux. Ton livre préféré dont l’histoire se passe à Paris

Tous les Fred Vargas évidemment ! Quelle question. Tu croyais que j’allais te dire le « Métronome » de Lorant Deutsch ?

 

Un classique que tu n’as jamais lu et que tu dis que tu vas lire chaque année mais tu ne le fais jamais ?

Avant j’aurai dit « Don Quichotte » mais j’ai résolu cette anomalie. Alors je vais répondre « Les Misérables ».

 

Un livre dont tu racontes à tout le monde que tu l’as lu mais ce n’est qu’un énorme mensonge que tu colportes depuis 10 ans ?

Alors là, j’en sais rien. Ha si, je vais dire « Les Bienveillantes » de Jonathan Littell. Si jamais je le lis, vous serez au courant sur le site. Ahahahah.

 


Retrouvez toutes les chroniques de Bellus