article-les-lois-de-la-gravite-jean-teule

 

Gil-Antoine

L'avis de Gil-Antoine

etoile1

Tout ceci était trop beau !

Depuis que nous avons lancé Can I Read It avec Bellus, Jaj et La Fée, j’enchaîne livre sur livre et pas une seule déception… Je surfait sur des 4 ou 5 étoiles… Ça sentait l’embrouille. Tout lecteur sait qu’il y a toujours un livre que l’on entame et que l’on ne finit pas parce qu’il est long, trop compliqué, trop chiant, trop quelque chose ou pas assez autre chose, ou tout simplement qu’il ne correspond pas à notre état d’esprit  …

Je vous rassure, l’erreur est réparée !

Je m’en vais vous parler d’une déception. Cette déception s’appelle « Les Lois de la gravité » de Jean Teulé.

Souvenez vous, Jean Teulé c’est cet auteur que j’avais découvert il y a près d’un an avec « Mangez-le si vous voulez », une fresque cannibale du 19e. J’y avais trouvé de la force et du génie, son récit m’avait transporté au point de me donner la nausée, un goût de terre et d’hémoglobine dans le bouche, une odeur de cochon grillé dans les narine. Sauvage.

Cette fois c’est banal. Cette fois c’est incroyablement plat. De nouveau il s’agit de romancer un fait réel : une dame se présente à un commissariat de police pour confesser un crime. Elle a tué son mari. Oui mais voila, nous sommes à quelques heures de la prescription légale… La malheureuse qui cherche l’absolution rencontre (hélas pour elle) un flic atypique qui ne veut pas la condamner. s’oppose alors un femme perdue qui cherche à s’auto-condamner et un flic barjo qui veut l’amnistier…

Sur le papier l’histoire peut etre intéressante : des personnages atypiques aux roles inversés, un huis-clos nocturne, une limite temporelle qui créer une notion d’urgence… Les ingrédients sont là, mais ça ne prend pas. On peine à tourner les pages, la magie n’opère pas : comme dirait l’autre ça fait pschitt.

Le livre est vide : à force d’abnégation on arrive à la dernière page. Fin. Sauvé ! Très clairement cette lecture est un échec. Comment un même auteur peut me transporter un jour et me laisser sur le carreau le lendemain ? Un mystère que je chercherai à élucider en lisant un autre livre de Jean Teulé en espérant que cet échec ne se transforme pas en échec et mat.

 


 

Quelques infos en plus

Type : Roman
Éditeur : Pocket
Parution : 10/2008
Nombre de pages : 144 pages
Prix : 5,80 euros